Formaliser

Comment formuler une problématique de mémoire pertinente ?

S’organiser

Comment formuler une problématique de mémoire pertinente ?

La problématique du mémoire est un aspect fondamental de votre travail de recherche. Elle s’inscrit dans un sujet, et est annonciatrice de votre plan.

Il convient tout d’abord de revenir sur ce qu’est une problématique.

Définition de la problématique

Le Larousse en donne la définition suivante :

Une problématique est l’« ensemble des questions, des problèmes concernant un domaine de connaissances ou qui sont posés par une situation. »

Une problématique est donc un ensemble de questions qui s’applique à un domaine particulier. Si plusieurs interrogations jaillissent face à votre thématique d’étude, la problématique du mémoire doit venir synthétiser ces interrogations pour formaliser une réflexion plus globale.

Plusieurs paramètres entrent en jeu afin d’attester de la validité d’une problématique :

Quand élaborer une problématique ?

Une problématique répond nécessairement au sujet, qui lui-même s’inscrit dans un thème de recherche.

Elle ne se décrète pas et découle nécessairement des recherches bibliographiques déployées par vos soins.

Par ailleurs elle est censée incarner la question centrale de votre mémoire. En ce sens vous allez élaborer un plan de mémoire dont la visée est de répondre à cette question.

Les étapes préalables : choix du thème de recherche et du sujet

Le déploiement des recherches bibliographiques s’opère après avoir déterminé et validé avec votre directeur de mémoire un thème de recherche, un sujet.

Le choix du thème du mémoire

Le thème du mémoire est la question générale ou le domaine d’étude que vous allez explorer en vue de réaliser votre travail de fin d’études. Il s’agit d’un sujet à large focale, qui peut incorporer en son sein plusieurs aspects ou problématiques.

Par exemple, si vous suivez des études en sciences politiques, vous pouvez choisir comme thème  » Les politiques publiques en France ». Le thème du mémoire doit répondre à plusieurs injonctions:

  • être en lien avec votre formation, vos intérêts et vos compétences.
  • être suffisamment pertinent et actuel pour susciter l’intérêt du lecteur et du jury.

Le choix du sujet du mémoire

Nous venons d’évoquer en quoi consiste un thème de recherche. Dès lors, le sujet du mémoire est la question spécifique ou l’hypothèse que vous allez traiter à partir du thème choisi. Il s’agit d’un sujet plus précis, qui se focalise sur un aspect particulier ou une perspective originale du thème. Par exemple, à partir du thème « les politiques publiques en France », vous pouvez choisir comme sujet « le lien entre les politiques publiques et l’amélioration de la sécurité des usagers des transports en commun en France ». Le sujet du mémoire doit être formulé sous la forme d’une question ou d’une affirmation à vérifier. Il doit aussi être suffisamment délimité et réalisable pour répondre aux exigences méthodologiques et temporelles du mémoire.

La recherche bibliographique, l’élaboration de fiches de lectures constituent des préalables nécessaire à la détermination de votre thème et à la définition de votre sujet de mémoire.

Doté d’un état des connaissances et des débats dans votre domaine d’études, vous pourrez faire preuve de créativité et d’esprit critique, en essayant de trouver un angle d’approche original et novateur, qui apporte une valeur ajoutée à votre discipline.

L’identification d’une problématique

Une problématique ne se décrète pas. Elle procède de la recherche de sources documentaires. Voici comment chercher et synthétiser la bibliographie. 

Les recherches sur Internet

Internet permet d’accéder à une quantité d’informations qualitatives conséquentes. Pour autant, il convient de privilégier certains supports témoignent par leurs auteurs d’une expertise, gage de qualité. Nous recommandons de consulter les supports suivants : 

Site web

Types de recherche

Google

 

Recherches généralistes

Google Scholar

 

Recherche de travaux universitaires

CAIRN ou revue.org

 

Recherche de documents et articles sur différentes thématiques des sciences humaines et sociales

Jstor

Recherche de publications universitaires et scientifiques tous domaines confondus

Legisfrance ou Justice Pappers

Recherche d’articles ou textes à dimension juridique

INSEE ou Banque Mondiale ou OCDE

Recherche de données de société ou économiques actualisées

Bcg ou Mckinsey

Recherche de rapports et de données actualisées émanant de cabinets de consultants

Le travail en bibliothèque

Afin de déployer vos recherches bibliographiques, il est également impératif de se rendre en bibliothèque, afin notamment de consulter directement des ouvrages accessibles en version papier ou numérique.

En effet les bibliothèques sont pourvues d’un large catalogue :

Support

Type de données

Catalogue de la Bibliothèque universitaire

Ouvrages, périodiques au sein de votre bibliothèque

Système Universitaire de Documentation ( SUDOC)

Tous les documents de l’ensemble des bibliothèques universitaires en France

Catalogue de la Bibliothèque Nationale de France ( BNF)

Ressources complémentaires

 

La formalisation d’une problématique

La recherche bibliographique étant finalisée, vous devez, à l’appui des connaissances acquises formaliser votre problématique.

Pour être pertinente, votre problématique doit répondre à plusieurs critères.

Mettre en lien différents concepts

Par exemple : La motivation des salariés en entreprise repose-t-elle sur des leviers financiers ?

→Dans ce cas, trois notions principales sont en jeu : l’environnement de l’entreprise, les théories de la motivation salariale, les procédés d’intéressements financiers.

Être simple, précise, concise et cohérente

→ Il ne s’agit pas de faire une phrase de dix lignes. Les concepts doivent être clairement posés dans la problématique mais seront définis dans l’introduction.

Peut être rédigée sous forme de question fermée

L’objectif  de la problématique est de poser une question principale et centrale de laquelle vont découler des hypothèses de recherche associées que l’analyse de terrain viendra ensuite confirmer ou infirmer.

Dans le cas d’une problématique sous forme de question fermée, il n’y a que deux choix possibles de réponse mais les hypothèses peuvent permettre d’apporter des nuance. Voici un exemple de problématique à question fermée:  La motivation des salariés en entreprise repose-t-elle sur des leviers financiers ?

Dans le cas d’une problématique sous forme de question ouverte, il y a plus de réponses possibles. Les hypothèses ainsi que les variables seront donc plus nombreuses.

Voici un exemple de problématique à question ouverte: De quoi dépend la motivation des salariés

Si on peut répondre oui ou non à la question posée, il sera plus simple d’y répondre et d’y apporter des nuances comme dans l’exemple précédent.

Être originale sans être insolvable

Il faut trouver le juste milieu entre banalité, généralité et innovation, originalité.
Une problématique trop banale sera sanctionnée car vous n’apporterez rien au progrès de la discipline.
Par ailleurs si le sujet est trop général, vous serez confrontés à une masse d’informations impossible à traiter.

De même si la problématique est trop originale, vous manquerez de matière pour traiter votre sujet.

Ne pas se limiter nécessairement à une seule question

→Si la problématique se rédige en une interrogation elle relève d’un questionnement.

→Or ce questionnement met en lumière différentes interrogations qu’il convient de souligner et d’indiquer notamment dans l’introduction.

Comment répondre à la problématique?

La problématique retenue irrigue votre mémoire en ce sens que l’ensemble de votre mémoire va être construit autour de cette dernière.

Construire un plan cohérent

Lorsque vous atteignez l’étape de la construction du plan, vous devez garder à l’esprit que sa fonction première est de répondre à votre problématique.

Un plan cohérent répond à un cheminement intellectuel. Chaque partie doit découler de la précédente suivant une articulation logique:

(Cause ⇒Conséquence ; Observation⇒Réflexion…).

Construire un plan simple à comprendre

→Veillez à utiliser des titres simples et compréhensibles.

→On doit savoir à la lecture du plan, d’où vous venez et où vous souhaitez aboutir.

→Ce n’est pas parce que le plan est simple que les idées qui y sont développées ne sont pas complexes.

Construire un plan équilibré

→Le plan de mémoire s’organise en deux ou trois parties;

→Il faut essayer d’équilibrer les parties;

→Si en établissant le plan, vous constatez que votre dernière partie sera deux fois moins étayée que les précédentes c’est que le plan n’est pas bon.

Pour résumer

La détermination d’une problématique découle d’une appréhension de sa définition, c’est ainsi qu’elle doit permettre de répondre à une question qui incarne un intérêt et dont la réponse sera argumentée.

→N’oubliez pas que votre problématique ne se décrète pas. Elle découle nécessairement des recherches bibliographiques que vous avez réalisées.

→ A travers l’ensemble des idées extraites des ouvrages, articles de revues, articles scientifiques etc., vous serez en mesure d’identifier une problématique à l’appui de laquelle votre plan sera construit.

→ Si l’introduction et la conclusion  sont importantes, la problématique définit votre mémoire, votre plan a pour vocation d’y répondre.

Nos formations liées :

Les clés d’une problématique pertinente

Formaliser une problématique

D’autres étudiants ont aussi consulté :
Méthodologie du mémoire de recherche

La démarche de recherche à initier dans le cadre de la réalisation de votre mémoire dépend du type de raisonnement et de l’approche méthodologique.

Comment construire un plan de mémoire cohérent ?

Le plan est le squelette de votre mémoire et reflète l’organisation de votre réflexion. Il doit être logique, cohérent, compréhensible et équilibré.

4.9/5 - (147 votes)